lauriersPMEEn reconnaissance de l’excellence entrepreneuriale dans les communautés francophones et acadiennes

Concours organisé par le RDÉE Canada

Ce concours met en valeur l’importance des entreprises francophones à l’extérieur du Québec dans l’économie canadienne. Elles sont de plus en plus nombreuses à créer des emplois et à diversifier l’économie locale. Leur multiplication est gage de prospérité pour les communautés francophones en milieu minoritaire au Canada.

Les Lauriers de la PME récompensent les entreprises qui recherchent l’excellence sur la scène   régionale, provinciale/territoriale, nationale ou internationale.   Elles   sont solidement établies, en bonne santé financière et leur réputation est synonyme de qualité  et  de  service.  Elles appuient  les  efforts de développement économique communautaire et cultivent un milieu de travail où le personnel peut s’épanouir et se perfectionner.

Bref, ce sont des entreprises phares, celles dont la réussite sert de modèle à d’autres qui rêvent d’obtenir autant de succès.

PRIX

Le  prix  offert  à  chaque  entreprise  lauréate  dans  les  cinq  catégories  du  concours comprend ce qui suit :

  • Couverture médiatique nationale
  • Promotion sur le site Internet et sur les médias sociaux du RDÉE Canada et de ses membres
  • Trophée gravé au nom de l’entreprise lauréate
  • Droit d’utilisation du logo des Lauriers de la PME pour fin de promotion

Les   entreprises   gagnantes de chaque catégorie   du   concours   des  Lauriers  de  la PME  2014 ont été gracieusement invitées à recevoir  leur  prix  à Moncton au Nouveau-­Brunswick  dans  le cadre du Banquet de l’entreprise  de l’année du Conseil  économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB) qui s’est tenu le 15 novembre 2014.

  • Marieke Gow d’Artisan Inn reçoit le prix Coup de Coeur

  • Les gagnants des Lauriers de la PME 2014

  • Les gagnants des 5 catégories

ENTREPRISES ADMISSIBLES

Le concours des Lauriers de la PME s’adresse aux petites et moyennes entreprises (PME) francophones à l’extérieur du Québec. Les entreprises à propriétaire unique, les sociétés en nom collectif, les sociétés par actions et les coopératives à but lucratif sont admissibles. (Voir définitions).

On définit une PME francophone comme étant une entreprise de moins de 500 employés exploitée par un ou des propriétaires d’expression française qui exercent une direction administrative et technique effective, qui ont des contacts permanents avec leur personnel et qui contribuent au développement de l’économie francophone à l’extérieur du Québec.

Au moins un des propriétaires d’une entreprise intéressée à déposer sa candidature au concours doit habiter dans une province ou un territoire à l’extérieur du Québec.

Les entreprises intéressées doivent être commercialement en activité depuis au moins trois ans – c’est-à-dire, leurs produits ou services doivent être sur le marché depuis au moins trois ans.  (À l’exception de la catégorie Jeunes entrepreneurs – 2 ans.)

Les entreprises suivantes ne sont pas admissibles :

  • Les entreprises sans but lucratif
  • Les coopératives à finalité principalement sociale
  • Les coopératives financières
  • Les entreprises dont les propriétaires sont des associations communautaires
  • Les entreprises appartenant à des entrepreneurs membres du conseil d’administration du RDÉE Canada
  • Les entreprises lauréates et « coup de cœur » des cinq premières éditions du concours

CATÉGORIES

  • Entreprise de transformation
  • Entreprise de services
  • Commerce de détail
  • Micro­‐entreprise
  • Prix Jeunes entrepreneurs

COMITÉ DE SÉLECTION ET CRITÈRES D’ÉVALUATION

À l’échelle nationale, le comité de sélection est composé d’intervenants du milieu des affaires franco­‐canadien et d’organismes fédéraux voués au développement économique.

Le  comité de  sélection choisira  les  entreprises lauréates en  fonction  d’une  liste de critères s’inscrivant dans les thèmes suivants :

•  Performance économique (70% du pointage)

•  Engagement social (30% du pointage)

Sous le thème de l’engagement social, les entreprises candidates devront notamment démontrer leur contribution à leur communauté et à la valorisation du fait français.