Le marché de l’immobilier résidentiel et celui de la location ont produit de bons résultats en 2010. On a dénombré plus de 3600 débuts de construction de maison en milieu urbain ou rural, le nombre le plus élevé depuis 30 ans.

La province a enregistré la plus forte croissance des prix de l’immobilier résidentiel en 2010.

Le taux de logements disponibles à louer est toujours assez bas, et les montants des loyers ont augmenté.

L’Association Canadienne de l’Immobilier a voté un accord avec le Bureau de la concurrence, qui donnera entre autres le droit aux gens de choisir quels services ils attendent de leur agent immobilier, et de payer seulement pour ces services là.

Toutefois la situation de Labrador City – Wabush n’est pas la même que dans le reste de la province. L’important développement économique de la ville entraîne une création d’emplois trop rapide et les logements viennent à manquer. La demande de logement est tellement élevée que les prix ne cessent d’augmenter. De plus les générations plus âgées restent dans la région pour leur retraite.

Dans une ville où le coût de la vie est déjà élevé du fait de son isolement, cette situation catastrophique au niveau des logements touche d’avantages les familles les plus pauvres. Actuellement des projets de construction de maisons pour les personnes à faible revenus sont en cours pour désengorger le marché immobilier.

Pour plus d’information:

Pour en savoir davantage sur les activités et les prix  des ventes résidentielles, le marché de location privé et les tendances et perspectives de l’industrie, consultez le document suivant.

Source : “The Economy 2011: standing strong”, Government of Newfoundland and Labrador