Les grands réservoirs naturels d’eau du plateau du Labrador et de l’intérieur de l’île permettent un développement à grande échelle de l’hydroélectricité. Au Labrador, on tire une puissance hydraulique de 5428,5 MW des chutes Churchill, avec un potentiel de 2555 MW supplémentaires, essentiellement dans le cours inférieur du fleuve Churchill. Dans l’île elle-même, on fournit une puissance de plus de 1200 MW et on dispose d’un potentiel supplémentaire encore inutilisé. En 1998, HYDRO-QUÉBEC et Hydro Terre-Neuve-et-Labrador signent un accord de coopération visant le développement du projet des chutes Churchill.

182_sampsonphoto_lowres_nalcor_energy

Le site de Muskrat Falls sur la Rivière Lower Churchill – Photos Nalcor Energy

En novembre 2010, Nalcor Energy et Emera Inc. ont signé un accord de développement de Muskrat Falls dans le cours inférieur du fleuve Churchill. Ces chutes sont considérées comme la plus grosse ressource hydroélectrique non exploitée en Amérique du Nord. Si on additionne la capacité totale des installations de Muskrat Falls et de Gull Island, on obtient plus de 3000 mégawatts. Cet accord comprend la construction de l’usine hydroélectrique de Muskrat Falls dans le centre du Labrador, la liaison électrique entre le Labrador et Terre-Neuve à travers le détroit de Belle Isle et une nouvelle liaison électrique maritime entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse. Muskrat Falls remplacera l’usine de Holyrood qui nécessitera d’importants investissements pour répondre aux besoins de la province en électricité jusqu’à la mise en marche des nouvelles infrastructures.

40% de l’énergie produite serviront les besoins croissants de la province en électricité, 20% seront transmis à la Nouvelle-Écosse et 40% seront vendus sur les marchés ou aideront au développement industriel du Labrador. Cette nouvelle source d’énergie est la solution la moins coûteuse pour répondre à ces besoins et présente des opportunités d’exportations et de développement des énergies renouvelables. En effet, une fois ce projet achevé, le système d’électricité de la province sera à 98% sans émission de carbone.

La construction apportera 8600 emplois par an dans la province, en privilégiant les habitants du Labrador et surtout la population inuit. Après la construction il faudra 120 employés à temps plein. Ce projet apportera plusieurs bénéfices économiques, tout comme le développement de Gull Island.

Source : “The Economy 2011:  standing strong”, Government of Newfoundland and Labrador