Présentation générale de l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador (pour 2010)

L’année 2010 a été une année de performance économique pour l’ensemble de la province contrairement à la Nouvelle-Ecosse et au Nouveau-Brunswick qui n’ont enregistré qu’une croissance modérée. Les principaux indicateurs économiques, tels que le PIB et le taux de croissance de l’emploi, ont augmenté au cours de l’année passée. Le PIB a augmenté de 5,6%, et cette hausse s’explique par un boom des exportations et des investissements. Le grand nombre de projets de construction stimule également l’économie intérieure.

La majorité des économistes privés ont désigné Terre-Neuve-et-Labrador comme la province ayant connu la plus importante croissance économique en  2010. Ce titre se maintiendra également pour 2011. Cette croissance s’est faite ressentir dans les secteurs des hydrocarbures, des exportations, de la production de minéraux, de la vente et à moindre niveau dans le secteur de la pêche. L’exploitation de minerai de fer au Labrador connait une croissance en flèche grâce à la demande mondiale.

Les infrastructures de transport dans la province sont nombreuses et permettent son développement et son rayonnement économique. On retrouve l’autoroute transcanadienne, des vols internationaux et sept aéroports, un ferry interprovincial et plusieurs ports en eaux profondes.

La province a enregistré une augmentation de 3,3% d’emplois en 2010, un déclin du taux de chômage, et une hausse des salaires. Toutefois, les prix de l’énergie ont beaucoup augmenté ainsi que ceux de la nourriture.

Cette année l’investissement de capital dans la province devrait augmenter de près de 27% pour atteindre 8,3 milliards, desquels 2,7 milliards seront utilisés dans les industries minières et des hydrocarbures. La hausse des salaires et de l’emploi devrait se poursuivre après 2011. En 2011-2012, plus de 2000 immigrants interprovinciaux sont attendus à Terre-Neuve-et-Labrador.

Source : “The Economy 2011: standing strong”, Government of Newfoundland and Labrador